DANIEL 10:1-3, 11-12 ; MATTHIEU 16:13-19 ; 24:15 ; LUC 24:13-35 ; JACQUES 1:15 ; APOCALYPSE 1:1,11
La chose la plus importante à notre sujet est ce qui nous vient à l’esprit lorsque nous pensons à Dieu. Tout ce qui n’est pas vrai à propos de Dieu est un mensonge, et entretenir des pensées idolâtres n’est pas quelque chose que nous devrions faire. Nous devons tous répondre à cette question urgente tous les jours : “Qui dites-vous que je suis ?”
Lorsque Jésus a soumis cette question aux apôtres, la conversation a nécessairement dépassé les spéculations culturelles et les rumeurs communautaires. Ils devaient s’approprier ce qu’ils avaient commencé à faire de l’Homme qui les précédait. Pierre répondit à juste titre. Judas n’aurait probablement pas dit la même chose, même si tous deux avaient vécu et travaillé avec Jésus pendant un temps considérable à ce moment-là.
La révélation de Pierre exigeait que l’Esprit du Seigneur illumine ce qu’il avait déjà appris des Écritures, la Parole vivante de Dieu. Nous devons donc arriver à tout ce qui est écrit entre la Genèse et l’Apocalypse avec le genre d’humilité, de prière et de jeûne que Daniel a fait et nous soumettre à la Parole du SEIGNEUR. C’est seulement par cette pratique que nous serons rencontrés par notre Créateur, qui se réjouit de nous révéler Son Fils.
Comme les hommes sur la route d’Emmaüs, nos cœurs peuvent brûler lorsqu’Il nous ouvre toutes les Écritures. Et comme Jean le Bien-Aimé en exil à Patmos, nous pouvons apprendre des choses sur Jésus si nouvelles et si révélatrices que nous pourrions ne pas le reconnaître une minute – même après des décennies de vie de disciple et d’obéissance.
Père, merci pour ton Fils. Merci pour ton Esprit qui illumine la vérité dans mon cœur. Aide-moi à croire la vérité sur qui Tu es.